Histoire d'une femme, d'une mère

parcours de vie...

Christel Angellotti
Pair-aidante

Parentalité

atypisme,

angoisses - Agoraphie

Lundi matin

Sur Vannes

ADULTE

  • PARENTALITE

  • SOUTIEN AU FEMME

  • AGORAPHOBIE

  • ANGOISSE

  • ATYPISME : Hypersensibilité, Haut-potentalité

  • Sentiment de décalage

«

Maman de 6 enfants, j'ai fait ce que j'appelle habituellement le choix « involontaire » d'être mère
au foyer .
Involontaire parce que ce rôle est le dernier que j'aurais voulu endosser, celui que je refusais à tout prix
avant ma première grossesse.
Je voulais une famille nombreuse, d'au moins 4 enfants, mais j'avais également prévu une carrière, et je
me voyais tout à fait jongler entre mon cabinet (comptable ou juridique) et la crèche !


Mais lorsque ma première fille est née,

je me suis sentie absolument incapable de la confier à qui que sesoit.
Je suis donc restée à la maison, ravie de me consacrer à mes enfants mais souffrant d'être dans ce rôle.
En même temps, l'agoraphobie et le mal-être qui m'avaient toujours habitée n'ont fait que croître,
l'angoisse réduisant à presque zéro ma vie sociale.
Je fabriquais leurs vêtements, prévoyais toujours un goûter, une activité manuelle, une sortie, recevais
leurs amis ; bref, je me surinvestissais pour ne pas voir le vide.
Je vivais mal la question « ha, tu es à la maison ? », surtout lorsqu'elle était accompagnée d'un sourire
compatissant ! Au fil des années, elle a été accompagnée de « remarque, avec 3/4/5/6 enfants, ça ne serait
pas possible de travailler » .
Si, ça l'aurait été !

« Je pense que je pourrais aider les femmes, les mères, celle qui se sont oubliées en tant que personnes... »

J'étais de ces enfants qui ne travaillent jamais à l'école, parce qu'ils n'en n'ont pas besoin. Leur seule
présence en classe suffit à leur réussite. Au fil des années, le cerveau devient sélectif, et on réussi moins
bien dans les matières qui ne nous intéressent pas mais celles qui nous intéressent compensent largement
pour maintenir la sacro-saint moyenne !


Et puis, ce malaise, cette impression de n'être jamais à sa place ; ni avec les filles, dont le discours et le
comportement m'ennuyaient, ni avec les garçons, puisque je n'en étais pas un ; ni avec les adultes,
puisqu'on est enfant, ni avec les enfants, parce qu'on en a vite fait le tour.

Il n'y a guère qu'avec les tout-petits et les animaux que je me sentais à peu près bien.
Mon année de Terminale a été jalonnée de maux digestifs divers, et j'en ai donc passé une bonne partie
sans aller au lycée.
J'en ai donc conclu (un peu vite) que les grandes études que j'envisageais de suivre n'étaient pas pour moi
et je suis entrée dans la vie active.
Peu de temps, puisqu'après une première grossesse échouée, Charlotte est arrivée.
Je me suis donc jetée corps et âme dans la maternité, ne vivant que par et pour mes enfants, et qu'à travers
eux. Je ne supportais pas l'idée (et je ne la supporte toujours que très difficilement) qu'ils puissent être
tristes ou malheureux.


J'ai commencé à sortir de chez moi à 40 ans. J'ai repris les études que je n'avais jamais faites et j'ai fait ce que je n'avais pas pu faire, du caritatif.
Ma famille a dû s'y adapter, et encore aujourd'hui, ce n'est pas vraiment facile. Si la majorité d'entre eux a
accepté que je ne sois plus « que » la mère, je ressens comme une bataille quotidienne de défendre mes
envies, mes besoins et mes projets ; je dois me semble-t-il toujours « faire du forcing » pour avoir ma
place en tant que personne.

Je pense donc que je pourrais aider les femmes, les mères, celles qui se sont oubliées en tant que femme eten tant que personne à part entière (que ce soit dans la relation avec leurs enfants mais aussi avec leur
conjoint).
Je peux aussi rassurer les personnes envahies par leur angoisse, ne sachant comment lui faire face.

»

Christel est pair-aidante " parentalité" , accompagnatrice familial.

Un choix de coeur pour cette femme qui a fait grandir et s'épanouir 6 enfants...

Qui de mieux que cette mère qui a traversé les tempêtes intérieures de ses angoisses, les vents contraires de la société, les changements de cap sous un ciel étoilé de 6 petites comètes, pour nous orienter, nous sécuriser, et nous permettre de déposer... Cette femme, cette mère, cet esprit étonnant est déroutant d'intelligence et d'amour...

Sa douceur exceptionnelle, son écoute éprouvée par des années  aux urgences sociales, son sens de l'autre viendront alléger nos questionnements, nous les mères , mère en solo ou en duo, de petites ou grandes tribus...  et avec petite étoile personnelle... atypique, elle-même , elle sait parler "le zèbre" ...

expérience de vie

Tarif : séance 45 euros

4 rue des roitelets

56300 Pontivy

09 52 45 96 49

  • Black Facebook Icon

consultation

Lundi - Samedi : 9 h - 19h

© 2018 By la boite à aider